jeudi , 20 juin 2024
20242024CérémoniesGaleriesMédiasNews

Journée Nationale de la Résistance à Plogoff

Cette cérémonie présidée par Monsieur Alain ESPINASSE, préfet du Finistère , en présence de Monsieur Joël YVENOU, maire de Plogoff, du colonel Jacques FUMÉ, DMD du Finistère, de Madame Liliana TANGUY, députée de la circonscription, des sénateurs Philippe PAUL et Michel CANÉVET, du représentant du président du Conseil Départemental, s’est déroulée à Feunten Aod.

Étaient également présents, sept petits-enfants du préfet BOLLAERTet de son arrière petit-fils. De nombreuses associations patriotiques et d’Anciens combattants s’étaient joints à cet hommage.

Cette cérémonie s’est déroulée dans le magnifique cadre de Fenteun Aod,  devant la stèle érigée en l’honneur des 32 résistants du réseau Dahlia.

Messages, dépôts de six gerbes et une très belle Marseillaise chantée à capella ont ponctué cette cérémonie emprunte d’une très grande solennité.

Une délégation de la section UNP du Finistère était présente

Plus de vingt drapeaux se sont inclinés devant la stèle.

Alors que plusieurs aviateurs alliés, et des responsables de la résistance attendent un bateau pour rejoindre l’Angleterre, le littoral du Finistère est étroitement gardé. La mission DAHLIA, achète alors à Stanislas Brélivet sa pinasse de 14 m , le Jouet des Flots, qui hiverne à Port Rhu.

Pour déjouer la surveillance, le bateau est fictivement immatriculé à Concarneau. Il part pour l’embouchure de l’Odet, sous prétexte d’embarquer du bois. A bord des résistants de Tréboul, Pont-Aven, Trégunc.Le lieutenant de vaisseau Yves LE HÉNAFF, attend le Jouet des Flots , le 2 février à l’Ile-Tudy,  afin d’embarquer avec dix aviateurs anglais et américains, le commandant Edmond JOUHAUD et d’autres passagers , mais aussi Émile BOLLAERT préfet du Rhône, Pierre BROSSOLETTE, chargé de mission par le Général  de GAULLE. A noter que le lieutenant André CANN* était le second  du lieutenant de vaisseau LE HÉNAFF

lors de cette mission. A 23 heures, le bateau prend la mer avec ses 32 hommes à bord. Vers 3h30, dans le Raz de Sein , une voie d’eau noie le moteur. Grâce à une manœuvre de sauvetage, à la voile, le bateau fait route sur les rochers Feunten Aod à Plogoff.

Les passagers s’éparpillent , le but étant d’avoir quitté le Cap avant le lever du jour. Certains recoivent l’aide des habitants;

Le Hénaff, Bollaert, Brossolette et trois officiers belge, anglais et américains sont hébergés chez Guillaume Le Brun, au bourg de Plogoff. D’autres sont réconfortés chez Raphaël Kérisit d’Audierne. C’est là que deux soldats allemands les découvrent. Louis Laudren démarre la Matford, où ont pris place Roger Le Hénaff , le commandant Jouhaud et le lieutenant Cann . Il les conduit à Quimper par Pont-Croix. Jean Bernard, à bord d’une Simca 8, prend en charge Pierre Brossolette, Bollaert et Yves Le Hénaff. Pour gagner Quimper , ils prennent la route Plouhinec. Dans la côte de Loquéran, un barrage allemand les arrêtent. Ils seront déportés. Pierre Brossolette , se suicidera en sautant par une fenêtre du 5ème étage  de la gestapo, rue Saussale à Paris.

Seul Emile Bollaert rentrera en 1945 des camps de concentration.

Lors de la commémoration du 60ème anniversaire de la Victoire des Alliés, le 08 mai 2004, un menhir de 3.5 t et de 1.70 m de hauteur,  réalisé par le sculpteur plogonniste Markus Jenny  a été dévoilé au port de Feunten Aod par Jean Vichon maire de Plogoff.  Devoir de mémoire, pour rappeler les tragiques conséquences de ce naufrage

En février 2020, une Allée André CANN a été inaugurée à Quimper en présence du fils du résistant,  le général François CANN et de sa famille. Elle se situe à quelques mètres de la rue Yves LE HÉNAFF.