mardi , 16 juillet 2024
20242024CérémoniesGaleriesMédiasNews

Hommage aux Morts pour la France en Indochine

Le 21 juillet 1954, les accords de Genève mettent fin à la guerre d’Indochine.

Le Vietnam est séparé en deux zones de regroupement de part et d’autres du 17ème parallèle, avec au nord le territoire contrôlé par le Viet-minh.

Le 09 octobre les français évacuent Hanoï

Entre 1945 et 1954, 83 300 combattants français ont été tués lors du conflit en Indochine qui se termina par la bataille de Dîen Bîen Phû;

Dans le Finistère , 1254 soldats sont morts pour la France entre septembre 1945 et août 1954

70 ans après, le temps n’efface ni leurs souffrances, ni leur courage, et encore moins la reconnaissance de la Nation. Car là-bas , en Indochine , dans cette guerre lointaine sur les cartes comme dans les esprits , dans ce conflit de la guerre froide qui n’intéressait pas une Métropole toute occupée à se reconstruire, des destins individuels se sont brisés et des héros se sont révélés. Ces frères d’armes y ont consacré : leur valeur, leur courage leur jeunesse.

Ils méritent que nous nous souvenions d’eux; Honorons les morts comme ceux qui en sont revenus et qui, depuis, portent la mémoire de leurs frères d’armes.

La journée nationale d’hommage aux Morts pour la France en Indochine, ainsi que le 70ème

Anniversaire de la fin de la guerre sur cette  terre d’Extrême-Orient, a été l’objet d’une commémoration qui sera gravée à jamais dans la mémoire de tous les participants présents. Cérémonie  présidée par Monsieur le Sous-Préfet de Brest, en présence du maire de la commune de L’Hôpital-Camfrout et de très nombreuses personnalités politiques et militaires du département. Plus de soixante-dix drapeaux s’étaient rassemblés devant le magnifique mémorial.

Présence très remarquée de la totalité d’une promotion de gendarmes de l’école de Ty Vougeret, en tenue de cérémonie, qui avait choisie comme nom de leur promotion  » Gendarmes d’Indochine « .

Désormais ce lieu de mémoire porte le nom  » Esplanade Jean Keromnès « , la plaque fut dévoilée par monsieur le Sous-Préfet et le maire de la commune en présence d’Yvonne, l’épouse de Jean. Après les discours officiels, ce sont pas moins de treize gerbes qui ont été déposées au pied de la stèle Indochine. Un hommage avec dépôt de gerbe  fut également rendu aux morts de la guerre de  » Corée ». Une puissante  » Marseillaise  » chantée à capella retentissait dans l’esplanade  » Jean Keromnès ». Ancien de la 28F, dont l’avion fut abattu le dernier jour de combat dans la  cuvette de Dîen Bîen Phû. Rescapé il connaîtra les camps de prisonniers Viet. Maire de la commune avec trois mandats réalisés, il fait érigé un lieu de mémoire et un espace méditatif qui sera inauguré le 08 septembre 2005.

Une trentaine de bérets de la section UNP « capitaine Marcel Clédic » était présente. Comme tous les ans, une gerbe commune  AATDM – UNP – FNCV fut déposée au pied du mémorial. Après le salut des autorités aux porte-drapeaux, la promotion  » Gendarmes d’Indochine  » entonna de fort belle manière le chant  » La Strasbourgeoise « .

Après la traditionnelle photo de groupe la section s’est rendue au pot de l’amitié offert par la municipalité et le comité Mémorial d’Indochine .