Accueil / Cérémonies / 2021 / Gouesnou le 07 août 2021-Hommage à deux parachutistes

Gouesnou le 07 août 2021-Hommage à deux parachutistes

Hommage à deux parachutistes tués le 07 août 1944 lors de l’assaut du clocher de l’église

Samedi 7 août 2021, la Ville de Gouesnou a rendu hommage aux 42 victimes de la tragédie de Penguérec, survenue le 7 août 1944. En présence des associations d’anciens combattants et d’anciens parachutistes, une plaque en l’honneur de Georges Roger et Lucien Rotenstein, tués lors de l’assaut du clocher de l’église le 7 août 1944, a été inaugurée à proximité de la stèle des parachutistes, près de la Fontaine.

 Cette cérémonie s’est déroulée en  présence de Mme Nadège Havet, sénatrice du Finistère, du contre-amiral Royer de Véricourt, représentant le préfet maritime d’Atlantique, des nombreuses autorités civiles et militaires, des associations du souvenir et de centaines de Gouesnousiens,

Stéphane Roudaut, maire de Gouesnou, a rendu hommage au courage de ces deux parachutistes tombés en couvrant le repli de leurs frères d’armes..

 Nous devons retenir et Sous l’occupation, il parvient à passer en Afrique du Nord en passant par l’Espagne. De là, Lucien Rotenstein rallie l’Angleterre et s’engage dans les Forces françaises libres (F.F.L) en juin ou juillet 1943. Affecté au 1er Bataillon d’infanterie de l’air (1er B.I.A) des Forces aériennes françaises libres (F.A.F.L), il passe avec succès le brevet de parachutiste à Ringway en août 1943. Trois mois plus tard, Lucien Rotenstein est promu Sergent-chef et muté à la 2ème Compagnie du 3ème Bataillon d’infanterie de l’air (3e B.I.A). C’est au sein du Stick n°4 de cette unité, devenue le 3ème Régiment de chasseurs parachutistes (3e R.C.P), qu’il est parachuté dans la nuit du 4 au 5 août 1944 au Nord de Brest dans le cadre de l’opération Derry.

Le 26 mai 1943, Georges Roger rallie les Forces françaises libres (F.F.L) en Tunisie. Affecté aux Forces aériennes françaises libres (F.A.F.L), il est envoyé sur la base de Tripoli le 29 mai 1943. Candidat élève-pilote, il embarque en juin 1943 à destination d’Alexandrie en Égypte, pour être ensuite transporté jusqu’à la base aérienne de Rayak au Liban, où il arrive le 8 juillet 1943. Le mois suivant, Georges Roger se porte finalement volontaire pour intégrer une unité parachutiste. Retour en Égypte, au camp militaire de Mena situé aux pieds des pyramides de Gizeh. À la mi septembre 1943, il est ramené en Algérie par transport maritime avant de rembarquer à Alger à destination de l’Angleterre où il débarque le 6 novembre 1943. Affecté à la 2ème Compagnie du 3ème Bataillon d’infanterie de l’air (3e B.I.A). Breveté parachutiste à Ringway le 20 janvier 1944, il suit l’entraînement intensif avant d’être projeté sur le théâtre d’opération européen. C’est au sein du Stick n°4 de son unité, devenue 3ème Régiment de chasseurs parachutistes (3e R.C.P), qu’il est parachuté dans la nuit du 4 au 5 août 1944 au Nord de Brest dans le cadre de l’opération Derry.

 Lors de son discours, monsieur Stéphane Roudaut prononça  » Alors, en passant devant cette stèle, pensez-y, inclinez la tête en signe de respect car à jamais brûle ici la flamme du souvenir, ravivée par l’esprit de la résistance à l’ignominie et celui de la France combattante. « 

Une délégation de la section UNP du Finistère emmenée par notre camarade Christian Kerboul, s’est jointe à monsieur Stéphane Roudaut , afin de rendre hommage à ces deux  parachutistes morts au service de la France. Une gerbe était déposée au pied de la stèle, une fois encore le devoir de mémoire s’est naturellement imposé à nos adhérents présents.

About VIEUX RAPACE

Vérifiez également

Maquis de Saint-Laurent

Stèle du maquis de Saint-Laurent à Plouégat-Guérand Samedi 7 août 2021 un hommage à été …